A propos

luthiers Nicolas GILLES, Baptiste JUGUERA, Wolfram NEUREITHER, Frédéric CHAUDIERE  Yann POULAIN

De g. à d. : Nicolas GILLES, Baptiste JUGUERA, Wolfram NEUREITHER, Frédéric CHAUDIERE et Yann POULAIN

Du tracé des modèles au compas jusqu’à la cuisson du vernis, les cinq luthiers du quartier Sainte-Anne de Montpellier, Frédéric Chaudière, Wolfram NeureitherNicolas Gilles, Yann Poulain et Baptiste Juguera, fabriquent leurs instruments entièrement à la main dans la plus pure tradition du savoir-faire Crémonais du 18ème siècle.

Désireux de faire connaître leur métier, de partager leur passion avec le plus grand nombre et de promouvoir la facture instrumentale, ces luthiers ouvrent tout au long de l’année les portes de leurs ateliers au public, lors de visites organisées par l’Office du Tourisme de la Ville de Montpellier.

Depuis 1996, ils sont réunis au travers de leur association (Trans-Art, puis AIMM) et organisent des concerts avec pour but de provoquer la rencontre entre les artistes et le public. En 2002, ils développent leurs activités culturelles et mettent en place des Master Classes de violon, alto et violoncelle dispensées par des professeurs de renommée internationale.
Vient ensuite l’exposition « Stradivarius-Montpellier 2008 » au Musée Fabre de Montpellier. Cette exposition, dont Frédéric Chaudière était commissaire, a réuni 20 chefs d’oeuvres de ce maître italien. Ces instruments exceptionnels ont permis de constituer un orchestre de Stradivarius qui a ouvert le Festival de Radio France et de Montpellier Languedoc-Roussillon. Une première mondiale !
En avril 2011, ils imaginent un nouveau projet, la « La Fête des Luthiers » qui a proposé à un public nombreux des concerts, des expositions, des conférences et des ateliers pédagogiques.
En septembre 2012, les luthiers du quartier Sainte-Anne de Montpellier lancent la première saison de la série de concerts “Paroles d’Instruments“. Ce concept basé sur l’échange et la découverte de la musique au travers des instruments joués a enchanté un large public. Ils décident donc de lancer une 2ème saison.yann-poulain-luthier

Yann POULAIN

Diplômé de la prestigieuse école anglaise NSVM*, Yann Poulain obtient une bourse SEMA** en 2002 pour parfaire sa formation auprès de Friedrich Alber à Montpellier. Il devient également l’assistant de Frédéric Chaudière et se consacre à la fabrication de violons, altos et violoncelles. Il crée en 2005 son propre atelier place Sainte-Anne à Montpellier. Ses instruments sont joués par des musiciens professionnels et amateurs évoluant tant en Asie, en Europe qu’aux Etats-Unis. Guidé par leurs exigences musicales, Yann acquiert à leurs contacts une direction sonore enrichissante et une maîtrise dans l’art du réglage. Un alto de sa facture a d’ailleurs remporté un prix de sonorité à l’occasion des joutes sonores à l’exposition ALADFI***/Fête des Luthiers 2011. Yann obtient au concours international  des Etats-Unis de la VSA⁴*  en 2012 un certificat de mérite pour la sonorité de son quatuor. Habité par la redécouverte des connaissances perdues, Yann fait, depuis 2003, de la recherche. Il présente ses découvertes lors de conférences notamment sur le “Ventral Pin” en 2008 au Musée Fabre et publie des articles dans la revue anglaise ” The Strad”. Son savoir-faire a été honoré en 2013 du prix “Excellence Artisanale” de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat de l’Hérault. Yann est membre fondateur et président de l’AIMM  et membre des associations ALADFI et VSA.

*Newark School of Violin making, ** Société d’Encouragement aux Métiers d’Art, *** Association des Luthiers et Archetiers pour le Développement de la Facture Instrumentale, ⁴*Violin Society of America,

 


photo-frederic-chaudiereFrédéric CHAUDIERE 

Né en 1963, à Dieulefit, Frédéric Chaudière est luthier à Montpellier depuis 1986. En 1998, Norbert Brainin du Quatuor Amadeus lui demande de fabriquer une copie de son violon, le célèbre Gibson Stradivari de 1713. Suite à cette demande, Frédéric enquêtera sur l’histoire de ce violon, et écrira « Tribulations d’un Stradivarius en Amérique », son premier roman, édité par Actes Sud et traduit en plusieurs langues. Frédéric Chaudière présentera le vendredi 28 mars 2014 au Théâtre Jacques Coeur de Lattes, une nouvelle création, « Cordes », une lecture théâtralisée et mise en musique, tiré d’un extrait de son prochain roman à paraître en 2014. Expert en instruments anciens, Frédéric écrit régulièrement des articles publiés par la revue anglaise « The Strad » ou les programmes de Radio France. Ses instruments sont joués dans le monde entier par des solistes de renom : Jean-Jacques Kantorov, Natalia Gutman, Ruggiero Ricci, Norbert Brainin, Igor Ozim, Alexander Sitkovetski, Gilles Apap, Natacha Boyarsky, Rainer Moog, Young-Chang Cho…

 

Wolfram Neureither

Wolfram NEUREITHER

Apres ses études à la Newark School of Violinmaking en Angleterre, Wolfram Neureither arrive à Montpellier en 1994 pour travailler avec Frédéric Chaudière. Epicurien et séduit par l’art de vivre à la française, Wolfram décide de rester à Montpellier et ouvre, en 2000, son propre atelier dans le quartier historique Sainte-Anne, où il se consacre exclusivement à la fabrication de violons, altos et violoncelles. Son travail s’inspire de la grande école italienne des 17ème et 18ème siècles, notamment des grandes familles de luthiers crémonais tels Amati ou Guarneri dont il essaie de recréer l’heureuse alliance entre beauté sonore et
visuelle. Ses instruments sont joués aujourd’hui en Europe, en Amérique et en Asie. Passionné par les Arts Primitifs et féru de culture asiatique, Wolfram voyage énormément et entretient des liens très forts avec les musiciens jouant ses instruments. Wolfram est membre fondateur et secrétaire de l’association Académie Internationale de Musique de Montpellier (AIMM).

 

nicolas-gilles

Nicolas GILLES

Nicolas Gilles est né en 1977 à Montpellier. Dès 1986, Nicolas débute une formation musicale en guitare classique (école de Clermont l’Hérault, Conservatoire de Montpellier, de Nancy et de
Mirecourt). En 1988 il participe à l’émission télévisée « L’école des Fans » spéciale guitare classique présentée par Jacques Martin avec comme invité Pedro Ibanez, et obtient la même année un premier prix au concours international de guitare classique de Romans (Isère).
Il obtient en 1996 le « Diplôme de facture instrumentale du quatuor » délivré par l’Ecole française de lutherie de Mirecourt, puis ensuite en 1998, le Diplôme final avec mention « upper merit » de l’Ecole anglaise de lutherie de Newark. Nicolas poursuit sa formation aux côtés de Charles Luc Hommel à Marseille (principalement en restauration dans un des plus anciens ateliers de France), puis auprès de Frédéric Chaudière à Montpellier de 2000 à 2002. La qualité de son travail est reconnue par de multiples distinctions (Prix de sonorité pour un violon au concours Steiner en 2001 en Allemagne, Prix et certificats de la « Violin Society of America » en 2004, 2006, 2008, 2010 et 2012 ; Prix «Excellence Artisanale» par la Chambre des Métiers et de l’Artisanat de l’Hérault). Nicolas Gilles publie en septembre 2011 chez « Darling publications » à Cologne en Allemagne, un livre intitulé « 4 quatuors » illustrant les 16 instruments primés entre 2004 et 2010 au concours international de lutherie de la VSA. Nicolas est membre fondateur de l’Académie Internationale de Musique de Montpellier (AIMM), membre de l’ALADFI (Association de Luthiers et Archetiers pour le Développement de la Facture Instrumentale) et de la VSA (association de luthiers aux Etats-Unis).

portrait-baptiste-jugueraBaptiste JUGUERA

Dès son plus jeune âge, Baptiste Juguera est attiré par la musique. Il suit une formation musicale au Conservatoire à rayonnement départemental de Montauban de 1994 à 2007 où il apprend à jouer du violon. Cette formation sera complétée par trois années à l’école de musique de Mirecourt où il joue aussi en formation de musique de chambre. Son attrait pour le bois commence très tôt, car son père, ébéniste, l’initie au travail du bois dès son plus âge. Après avoir eu son baccalauréat scientifique (2007), Baptiste part pendant un an en Allemagne pour y parfaire son allemand, voyager et s’imprégner d’une culture différente. A l’issue de ce séjour à l’étranger, il commence, en 2008, ses études de Lutherie à l’Ecole Nationale de Lutherie Jean-Baptiste Vuillaume de Mirecourt dont il sort diplômé en 2011. Depuis, Baptiste travaille à mi-temps comme assistant de Frédéric Chaudière où il continue d’apprendre et de se perfectionner dans le domaine de la fabrication des instruments du quatuor. Le reste de son temps est dédié à la fabrication de ses propres instruments présentés à Paris, Toulouse, Montpellier et Washington DC. Baptiste est actuellement investi dans l’association AIMM en tant que trésorier au côté de ses collègues luthiers du quartier Sainte-Anne de Montpellier
.